Views
3 years ago

MOTOREX Racing Report 2014 FR

  • Text
  • Monde
  • Saison
  • Championnat
  • Titre
  • Pilote
  • Lors
  • Victoire
  • Racing
  • Podium
  • Courses
  • Motorex
MOTOREX Racing Report 2014 FR

MOTOGP CHAMPIONNAT DU

MOTOGP CHAMPIONNAT DU MONDE MOTO2 FONCER POUR RATTRAPER LE TEMPS PERDU À l‘issue des tests de pré-saison, le Suisse Tom Lüthi était l‘un des favoris au titre de champion du monde Moto2. Tout va encore bien après sa troisième place à l‘ouverture du championnat au Qatar. Mais ensuite, les choses se gâtent. Lüthi est à la peine avec sa Suter MMXIV et, sur de nombreux circuits, le châssis allemand Kalex s‘avère plus performant que le châssis suisse Suter. Lüthi n‘étant pas le seul pilote Suter à rencontrer des problèmes, le constructeur de Turbenthal a fait son possible pour y remédier et Eskil Suter propose à ses équipes de tester différents matériaux. Une mesure qui porte rapidement ses fruits. Mais Lüthi ne veut pas changer de châssis. Ce n‘est qu‘après avoir constaté que les autres pilotes Suter avaient gagné en vitesse qu‘il s‘y résout. À partir du GP de République tchèque, le champion du monde de 125 cc de 2005 retrouve sa place dans le peloton de tête. Il remporte ainsi le GP du Japon à Motegi ainsi que la finale de la saison à Valence. Sur ces entrefaites, le Team Interwetten de Lüthi annonce sa fusion avec le Team Technomag à l‘issue de la saison 2014 et la naissance d‘une super équipe suisse avec Tom Lüthi et Dominique Aegerter. Avant le dernier rendez-vous de la saison, sept points seulement séparent les deux futurs coéquipiers au classement du championnat du monde. La dernière épreuve est donc une bataille de prestige avec, en jeu, le quatrième rang mondial et l‘honneur de finir meilleur pilote suisse. L‘avantage tourne en faveur de Lüthi. © Photos: Paddock GP Racing 16

MOTOGP CHAMPIONNAT DU MONDE MOTO2 LE PRODIGIEUX MAVERICK VIÑALES DEVIENT ROOKIE DE L‘ANNÉE À la fin de l‘année dernière, nul n‘aurait envié la situation de l‘ex-champion du monde espagnol et patron de team Sito Pons. Bien que son équipe soit devenue championne du monde Moto2 avec Pol Espargaró et qu‘Esteve «Tito» Rabat se soit classé troisième mondial, il se retrouvait sans pilote, avec Espargaró monté en MotoGP et Rabat parti chez un concurrent. Mais Pons leur trouve rapidement des remplaçants. En engageant Maverick Viñales et Luis Salom, il recrute les deux pilotes les plus prometteurs de la classe Moto3. Ce choix fut une vraie réussite. Viñales, champion du monde en catégorie Moto3, se révèle la surprise de la saison, remportant d‘emblée son deuxième GP Moto2 sur le Circuit of the Americas à Austin. Même s‘il lui reste beaucoup à apprendre, il ne cesse de progresser et après trois deuxièmes places à Barcelone, Assen et Indianapolis, sa fin de saison est un vrai feu d‘artifice. L‘Espagnol, âgé de 19 ans, rafle trois des cinq derniers GP, finissant troisième mondial. Son ascension fulgurante n‘est pas passée inaperçue: Davide Brivio, Team Manager de Suzuki qui revient en MotoGP l‘année prochaine, a recruté Viñales comme l‘un de ses deux pilotes d‘usine. © Photos: Friedemann Kirn, Two World Media © Photos: Gold and Goose CHAMPIONNAT DU MONDE MOTO3 JACK MILLER VICE-CHAMPION DU MONDE APRÈS UN COMBAT DE TITANS Nouveau venu dans le team Red Bull Ajo KTM, l‘Australien Jack Miller faisait figure de grand favori dès la saison dernière: lors des tests, c‘est lui qui réalise les meilleurs chronomètres sur tous les circuits avec sa KTM d‘usine. Et lorsque le coup d‘envoi du championnat du monde est donné, Miller poursuit son envol, s‘adjugeant trois des cinq premières courses. Mais les nouvelles Honda d‘usine perfectionnées à grands frais cette année ne cessent d‘améliorer leurs résultats, tandis que Miller ne se tire pas à son avantage des bagarres qui font rage dans cette catégorie toujours au coude à coude. En outre, Alex Márquez, son rival en championnat du monde et le frère du champion du monde MotoGP Marc Márquez, le heurte sur la piste mouillée d‘Aragón et le fait chuter. Malgré une fin de saison magnifique, avec une victoire à domicile lors du GP de Phillip Island puis une autre en finale à Valence, Miller ne décroche que le titre de vice-champion du monde. L‘Australien entrera toutefois dans l‘histoire pour une autre raison: l‘année prochaine, il portera les couleurs de LCR-Honda et sera le premier pilote Moto3 à passer directement en MotoGP. Quant à l‘Anglais Danny Kent (20 ans), il fête son retour en Moto3, après une saison en Moto2, en signant son premier podium à Brno. Il finit huitième du championnat. Et la marque Husqvarna fête elle aussi un retour: le sien, au sein du championnat du monde moto. 17

MOTOREX PORTRAIT

MOTOREX MAGAZINE

MOTOREX Magazine - Deutsch

MOTOREX Magazine - Français

MOTOREX Magazine - English

BROCHURES