Views
3 years ago

MOTOREX Racing Report 2014 FR

  • Text
  • Monde
  • Saison
  • Championnat
  • Titre
  • Pilote
  • Lors
  • Victoire
  • Racing
  • Podium
  • Courses
  • Motorex
MOTOREX Racing Report 2014 FR

ENDURO ENDURO 1

ENDURO ENDURO 1 CHRISTOPHE NAMBOTIN FAIT LA LOI Difficile de croire que 2014 fut l’une des saisons les plus rudes du Championnat du monde d’enduro pour Christophe Nambotin! Passé en Enduro 1, Nambotin a renoncé à l’Enduro 3 et à sa KTM 300 EXC deux-temps pour démarrer sa première saison de compétition dans cette catégorie. Le Français a immédiatement prouvé être à la hauteur du défi sur sa KTM 250 EXC-f et fait taire les critiques en remportant les cinq premières journées de la compétition. Quelques erreurs surprenantes de sa part en Grèce, en Finlande et en Suède, qui l’ont rétrogradé deuxième, avaient donné de faux espoirs à ses plus proches rivaux. Mais à l’avant-dernière manche, au Grand Prix d’Italie, le pilote KTM retrouve la gagne et finit par décrocher le titre de champion du monde lors des dernières manches de la saison. © Photos: Future7Media ENDURO 3 BATAILLE DES BRAVES ENTRE PHILLIPS ET CERVANTES Tandis que pour Nambotin les choses se déroulaient plutôt bien en E1, la bataille pour la victoire dans la catégorie Enduro 3 a fait rage entre les coéquipiers KTM Ivan Cervantes et Matt Phillips. Si Cervantes visait un cinquième titre, Phillips, champion du monde junior en 2013, avait envie de faire ses preuves parmi les seniors. Lors de la première et deuxième manche, Cervantes a assuré le spectacle en se montrant plus malin et a remporté la victoire durant les cinq premières journées de la compétition. Mais le deuxième jour, en Grèce, le vent a tourné en faveur de Phillips avec la première victoire du jeune Australien et une fracture de la cheville pour l’Espagnol. Manquant de temps pour récupérer, Cervantes a souffert en Finlande et en Suède, tandis que Phillips asseyait sa suprématie. Au départ de l’avant-dernière manche en Italie, Phillips menait la danse, apparemment en route pour le titre. Mais une vilaine fracture du pied l’a contraint à l’abandon le deuxième jour, relançant le suspense avant la dernière épreuve de force en France. Dans ce duel au sommet, c’est Phillips qui a eu le dessus et qui s’est assuré le titre de champion du monde d’Enduro 3 2014. © Photos: Future7Media 12

ENDURO ENDURO YOUTH / ENDURO JUNIOR DANIEL MCCANNEY ET DAVIDE SORECA GAGNENT POUR BOANO RACING Un changement de dernière minute au sein du Team Costa Ligure Beta Boano Racing s’est révélé plus que bénéfique pour Daniel McCanney en Enduro Junior. Faisant de suite corps avec sa nouvelle machine, le pilote de Beta est immédiatement devenu une force sur laquelle il fallait compter. Vainqueur au terme des quatre premières journées de la compétition, McCanney a pris la tête du classement pour ne plus la quitter. Poursuivant sur sa lancée sans jamais rater une place sur le podium, McCanney a remporté le titre de champion du monde d’Enduro Junior avec l’art et la manière. © Photos: Christiano Morello © Photos: Christiano Morello L’année 2014 a résolument porté chance à Boano Racing en EWC avec la victoire de Davide Soreca, leur plus jeune pilote, dans la catégorie 125 Youth Cup. Dans cette compétition âprement disputée, Soreca qui a gardé son sang-froid au cours de la dernière manche de la compétition en France a été sacré champion du monde. CHAMPIONNAT SUISSE D’ENDURO UN DUEL QUI N’EN FINIT PAS © Photo: Stephan Bögli Dans la catégorie Enduro Inter Open, la saison fut passionnante jusqu’au bout pour savoir qui de Christophe Robert (Husqvarna) ou de Cédric Evard (Suzuki) allait remporté le titre national. Au final, c’est le pilote le plus expérimenté Christophe Robert qui décroche le titre, alors que pour sa première saison en catégorie Internationale Cédric Evard a fait comprendre à ces concurrents qu’il fallait désormais compter sur lui pour le titre. 13

MOTOREX PORTRAIT

MOTOREX MAGAZINE

MOTOREX Magazine - Deutsch

MOTOREX Magazine - Français

MOTOREX Magazine - English

BROCHURES