Views
2 years ago

MOTOREX Magazine 2020 118 FR

  • Text
  • Rapidement
  • Octobre
  • Lubrifiants
  • Travail
  • Fluides
  • Ainsi
  • Lubrifiant
  • Huiles
  • Produits
  • Motorex

RECHERCHE ET

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT SUITE MATIÈRES PREMIÈRES ET SUBSTITUTS Le choix des matières premières et des composants entrant dans la formulation d’un lubrifiant dépend de l’usage qui sera fait de ce dernier. Les huiles de base sont produites chimiquement à partir de matières premières fossiles, mais aussi de matières premières renouvelables. MOTOREX les affine pour en faire des produits possédant les propriétés requises par un usage déterminé. Depuis les années 80, la part de matières premières végétales n’a cessé d’augmenter. S’agissant des huiles moteur, l’économie de carburant, la réduction des émissions de CO 2 et, simultanément, l’allongement des intervalles de maintenance sont au centre de l’attention. Les matières premières synthétiques aussi sont de plus en plus utilisées, en raison de l’extrême longévité que leur confère leur résistance au cisaillement et à l’oxydation. ÉCONOMISER GRÂCE AUX NOUVEAUX ADDITIFS De nombreuses substances actives, ou additifs, entrent dans la composition des lubrifiants. Depuis quelques années, de nouveaux additifs ont fait leur apparition. De plus en plus utilisés, ils sont considérés comme particulièrement durables, parce qu’ils permettent de renoncer à des matières indésirables (chlore, bore, zinc, cendres sulfatées, etc.), ou à en réduire la teneur, et contribuent ainsi, par exemple, au bon fonctionnement des systèmes de traitement des gaz d’échappement sur le long terme. MOTOREX exploite ces nouveaux acquis et les met en œuvre avec succès dans une grande variété de produits. BIODÉGRADABILITÉ La biodégradabilité rapide est un critère important de l’évaluation des propriétés écologiques d’un produit. En principe, de nombreuses substances sont biodégradables sous l’effet des bactéries et de la lumière. Cette biodégradabilité se mesure par des essais réalisés selon les méthodes prescrites par l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Ainsi, l’essai OCDE n° 301B consiste à incuber la substance d’essai dans des bouteilles scellées pendant 28 jours. Le dégagement de dioxyde de carbone (CO 2) permet de calculer le taux de dégradabilité. Après 28 jours, il faut qu’au moins 60 % du lubrifiant se soit dégradé dans l’eau. Les produits MOTOREX rapidement biodégradables tels que les agents de séparation, lubrifiants pour câbles, huiles hydrauliques, graisses, nettoyants, etc. sont indiqués dans les applications où un contact direct avec l’environnement ne peut être exclu. 10

TOUJOURS MOINS DE COV Colle de contact, liquide de lave-glace, lotion après-rasage …, les composés organiques volatils (COV) sont présents dans les produits les plus divers, sous forme d’alcool, d’acétone ou de gaz propulseur (propane/butane). MOTOREX a cherché des alternatives à ces composés et propose depuis la fin des années 90 des formulations sans COV ou à teneur en COV réduite pour les nettoyants, agents de séparation, sprays sans CFC, produits anticorrosion, etc. La teneur en COV des produits a pu être fortement abaissée au cours des 25 dernières années. PLUS LONGUE DURÉE D’UTILISATION Équipé pour la réalisation de 100 types d’analyse différents, le laboratoire MOTOREX est considéré comme l’un des plus modernes du secteur. L’examen d’échantillons de clients fournit des enseignements qui peuvent contribuer à rallonger la durée d’utilisation de grandes quantités de lubrifiants. En outre, ces essais permettent d’en savoir davantage sur l’état et le fonctionnement des agrégats. Chaque année, plusieurs milliers d’échantillons de clients sont ainsi analysés. AU BANC D’ESSAI DES SPORTS MOTEUR En sport mécanique, vitesse au tour, puissance et fiabilité sont les maîtres-mots. Nos engagements dans ce domaine permettent au département Recherche et développement de mettre au point des lubrifiants au comportement tribologique optimisé (moins de frottement = gain de performance) évalués à très court terme, en conditions extrêmes d’utilisation. Les enseignements tirés de ces évaluations sont mis à profit pour le développement de produits destinés à d’autres domaines, où l’amélioration des propriétés tribologiques accroît le potentiel d’économie de carburant et, partant, abaisse les émissions de CO 2. FOCUS MOTOREX MAGAZINE 118 I OCTOBRE 2020 DURABILITÉ 11

MOTOREX PORTRAIT

MOTOREX MAGAZINE

MOTOREX Magazine - Deutsch

MOTOREX Magazine - Français

MOTOREX Magazine - English

BROCHURES