Views
3 years ago

MOTOREX Magazine 2014 101 FR

  • Text
  • Motorex
  • Moteur
  • Huile
  • Ainsi
  • Alpine
  • Marketing
  • Winn
  • Lubrifiants
  • Toujours
  • Avril
MOTOREX Magazine 2014 101 FR

REPORTAGE SUITE A la fin

REPORTAGE SUITE A la fin de chaque intervention, le niveau d’huile est encore vérifié. Un tiers environ de toutes les voitures de tourisme en Suisse circulent avec trop peu d’huile! Chaque patrouilleur transporte avec lui de l’essence et du diesel, ainsi qu’une gamme compacte de lubrifiants appropriés. • données de navigation (itinéraire jusqu’au lieu d’intervention) • informations essentielles concernant l’intervention (panne, accident, vol) • données du véhicule et données personnelles du membre • éventuellement informations complémentaires, pièces nécessaires comme roue de secours, etc. • connexion Internet Une fois arrivé sur le lieu d’intervention, le patrouilleur peut demander d’autres informations sur l’intranet du TCS, telles que les données techniques du véhicule; il dispose également d’une fonction diagnostic. S’il manque par exemple une grande quantité d’huile, il trouvera via la fonction Oilfinder de MOTOREX le produit adapté à chaque véhicule et aux prescriptions du constructeur. Les hommes du TCS doivent combiner expérience humaine et nerfs à toute épreuve. DE VÉRITABLES MULTITALENTS Celui qui travaille comme patrouilleur pour le TCS sait convaincre de par ses talents multiples. Tous les patrouilleurs du TCS sont en effet mécaniciens, électriciens et/ou diagnosticiens d’automobile de formation. Ils suivent un programme de formation complet spécialement développé par le TCS, qui couvre les branche les plus diverses (premiers secours, comportement avec les gens dans des situations de panne et/ou d’accident, innovations technologiques, etc.). Mais les hommes en jaune doivent également disposer d’une solide expérience humaine et avoir les nerfs solides. L’ambiance sur le lieu de l’incident est en effet souvent tendue. Cela étant, grâce à la procédure structurée et ciblée, 86 pannes sur 100 peuvent toutefois être traitées avec succès actuellement! Voilà qui contribue à détendre rapidement l’atmosphère... DE MINI-ATELIERS MOBILES Tous les véhicules des patrouilles du TCS sont équipés de manière identique. Ils transportent tous les moyens nécessaires en cas de panne et d’accident, comme les outils et un stock de pièces de rechange et de matières consommables (essence, diesel, lubrifiants, antigel, etc.). En font également partie des tiges métalliques d’un mètre de long qui permettent, avec un peu de doigté, d’ouvrir le véhicule si les clés y sont restées par mégarde. La flotte du TCS était constituée auparavant de breaks Opel Omega, on voit de plus en plus aujourd’hui de vans Peugeot 807 ainsi que des Chevrolet Captiva 4x4, dont on compte 120 actuellement sur les routes. Sur le site du TCS à Emmen, les véhicules d’intervention sont préparés par l’équipe dirigée par René Köchli (chef de la gestion de la flotte et de la logistique) pour être opérationnels pendant huit ans en moyenne. Peinture jaune, système de rangement spécifique, équipements électriques et électroniques, tout y est soigneusement ordonné et étiqueté de manière uniforme. Les entretiens et les grosses réparations sur les véhicules d’intervention sont également réalisés à Emmen. Et pour ce qui est des lubrifiants utilisés pour un engagement moyen de 250 000 à 300 000 km, le TCS fait confiance à MOTOREX. Lorsqu’ils sont en route, les patrouilleurs disposent également d’un assortiment compact et diversifié d’huiles moteur, ATF, antigel, etc. 12

Lorsque le plein est fait avec un carburant inadéquat, tout le système d’alimentation doit être vidé et le mélange essence-diesel recyclé dans les règles de l’art. S’il n’est pas possible de poursuivre la route avec le véhicule, celui-ci est emmené au garage ou à la représentation de la marque la plus proche afin d’y être réparé. LES PANNES CLASSIQUES Bien que les constructeurs automobiles ne cessent de développer la qualité et la technologie de leurs véhicules, les patrouilleurs du TCS ont toujours beaucoup à faire. La plupart des pannes surviennent durant les mois de vacances, en été et en hiver. Alors que les pannes mécaniques tels que problèmes d’embrayage et de boîtes de vitesses sont toujours moins fréquents, le nombre des interventions pour cause de défectuosités du système électrique augmente constamment. Près de 60% des causes des pannes sont à chercher dans les installations électriques. Au premier rang du «hit-parade des causes des pannes», on retrouve comme toujours la batterie. Système d’allumage 9,9% Système d’injection 10,0% PROPULSIONS ALTERNATIVES De plus en plus de véhicules électriques circulent sur les routes suisses, et ces derniers n’échappent pas non plus aux pannes. Les exigences en matière de savoirfaire technique et d’équipement des patrouilleurs du TCS augmentent en conséquence. Les véhicules avec des systèmes à haut voltage, qui peuvent parfois dépasser les 600 volts, requièrent évidemment des précautions particulières. Afin de répondre à la tendance croissante à la mobilité électrique, le service de dépannage du TCS se doit de disposer des compétences nécessaires. Le TCS collabore donc étroitement avec les constructeurs automobiles et d’autres clubs automobiles internationaux. Les patrouilleurs du TCS sont ainsi non seulement en mesure d’intervenir sur des véhicules à gaz et hybrides, mais également sur des véhicules électriques. Carrosserie 7,5% Moteur 7,2% Roues/ pneus 6,9% Système d’alimentation en carburant 5,7% Démarreur 4,6% Refroidissement/ climatisation/système de chauffage 4,2% Générateur 4,1% Batterie 31,7% Electrique générale 0,4% Suspension 0,4% Système d’échappement 1,5% Freins/ABS/ESP 1,9% Embrayage/boîte de vitesses/ transmission 4% 10 MILLIONS DE KILOMÈTRES Au total, le service de dépannage du TCS couvre chaque année plus de 10 millions de kilomètres (transports de véhicules par camions et rapatriements compris). Le besoin de disposer d’un secours routier efficient, qui est assuré par plusieurs organisations, est donc on ne peut plus clair, a fortiori dans un pays, la Suisse, à la topographie si particulière. Et pendant que vous lisez cet article, les batteries d’innombrables véhicules ont été rechargées, des véhicules accrochés à une remorque, d’autres ouverts sans clé, des roues remplacées, des courts-circuits réparés et bien d’autres opérations encore, qui ont permis aux usagers de poursuivre leur route. • www.tcs.ch 0800 140 140 MOTOREX MAGAZINE 101 I AVRIL 2014 13

MOTOREX PORTRAIT

MOTOREX MAGAZINE

MOTOREX Magazine - Deutsch

MOTOREX Magazine - Français

MOTOREX Magazine - English

BROCHURES