Views
3 years ago

MOTOREX Magazine 2010 90 FR

  • Text
  • Motorex
  • Tracteurs
  • Produits
  • Josef
  • Amweg
  • Frey
  • Lors
  • Toujours
  • Moteur
  • Niemann
MOTOREX Magazine 2010 90 FR

TOPIC Photo: R. Lohrer

TOPIC Photo: R. Lohrer Ronald Kabella (chef du Powersports, à gauche) en discussion avec David Banks de l’importateur MOTOREX en Angleterre. Lors des courses, des informations des plus instructives s’échangent dans les stands. SPORT MOTORISÉ FOURNISSEUR DE SAVOIR L’engagement de MOTOREX envers le sport motorisé des deux-roues permet, d’une part, de développer des lubrifiants hautes performances étudiés pour le sport de compétition et, d’autre part, de valoriser les connaissances récoltées dans les produits de série, dont la MOTO LINE et la RACING LINE. Voir une machine de course avec l’emblème MOTOREX donne couramment à penser qu’il s’agit là d’un sponsoring au sens traditionnel. Depuis la prise de collaboration avec des équipes de compétition à la fin des années 60, MOTOREX a intensifié son rôle de partenaire de lubrification pour les équipes. Le mode de faire systématique et l’évaluation des connaissances constituent aujourd’hui un facteur de succès déterminant pour les équipes et MOTOREX. MOTOREX INVESTIT EN SAVOIR-FAIRE L’équipe de développement de MOTOREX se compose invariablement de différents spécialistes des domaines Technique et Chimie, ainsi que d’un chef de projet. Il lui incombe également de jouer le rôle de plaque tournante de la communication – cette tâche-là étant assumée par Robert Kabella, chef du Powersports. La première étape d’une collaboration consiste à analyser les besoins de l’équipe et les exigences techniques spécifiques. Dans ce cadre, il n’est pas rare d’observer des conflits d’objectifs entre les paramètres «Performance» et «Fiabilité». Il importe ici de trouver le juste équilibre entre le meilleur rendement de puissance possible (p. ex. dans le choix de viscosité ou d’additifs réduisant le frottement, etc.) et une fiabilité absolue. CRESCENT SUZUKI COMME EXEMPLE L’exemple du Crescent Suzuki Superbike Team britannique démontre parfaitement la grande valeur que recèle un partenaire de lubrification compétent. A fin 2006, Paul Denning, propriétaire de l’équipe et premier revendeur Suzuki d’Angleterre prenait contact avec MOTOREX, étant désireux de collaborer avec un nouveau fournisseur de lubrifiants. Il invoquait pour motif l’indisponibilité d’un conseil individualisé et le besoin de produits appropriés pour ses Suzuki GSX-R1000, du fait que la fiabilité en course des machines lui posait problème. Quand bien même ses pilotes prenaient normalement le départ avec un moteur chaud après la phase de préchauffage (température d’huile 80 °C), ils n’étaient en mesure de solliciter la pleine puissance des moteurs en course qu’à partir d’une certaine température d’huile. Le fait de forcer les moteurs trop tôt provoquait un taux d’élimination drastique. Alors qu’en course, on a évidemment besoin de la pleine puissance dès le départ! 6

Tout ou rien – Cal Crutchlow/GB lors de la course «historique» de 2007 avec l’huile de référence de MOTOREX. Le processus extrêmement exigeant d’évaluation d’une huile moteur pour la compétition est assorti de tests réguliers au banc d’essai. C’est ainsi qu’est née la collaboration de MOTOREX avec Crescent Suzuki en janvier 2007 pour s’acheminer, en vertu d’un système éprouvé d’évaluation, vers l’huile idéale que réclame ce genre d’affectation. A cet effet, MOTOREX dispose d’une base de données alimentée par les nombreuses valeurs issues d’expériences faites avec des équipes, des moteurs et des domaines d’application les plus divers. L’HUILE DE RÉFÉRENCE SERT DE BASE L’essai commence toujours avec une huile de référence qui a déjà fourni de bons résultats. Pour Crescent, les premiers tests sur banc d’essai ont été effectués avec l’huile moteur 4-temps entièrement synthétique MOTOREX V7223 SAE 0W/40 (aujourd’hui RACING PRO 4T SAE 0W/40 de la RACING LINE), puis sur circuit au terme de l’évaluation. Des données et des prescriptions importantes ont ensuite été appliquées à la formulation du lubrifiant. Le développement se déroule toujours par étapes avec des tests étudiés à l’appui. Durant tout ce processus, le spécialiste en tribologie de MOTOREX fait appel à sa «boîte à malice» jusqu’à ce que l’équilibre entre performance, usure et fiabilité réponde aux attentes de l’équipe. LA COURSE À PLEIN RÉGIME DE CRUTCHLOW Au printemps 2007, lors de la quatrième course à Oulton Park, le pilote Crescent Suzuki de Superbike, Cal Crutchlow/ GB, a chuté lors du tour de chauffe et a ensuite dû prendre le départ depuis les stands sur une machine froide. A ce moment-là, les machines engagées en course n’étaient pas encore remplies d’huile de compétition, le processus d’évaluation venant à peine de débuter. Durant cette phase, l’équipe s’en est encore tenue à la procédure habituelle et n’a pas sollicité la pleine puissance des moteurs pendant les deux premiers tours de la course. En revanche, la machine de remplacement était déjà remplie avec l’huile de référence de MOTOREX et Cal a pu remonter la piste de tout derrière pour terminer au 7 e rang. Ce faisant, il a dès le départ poussé à fond la Suzuki encore pratiquement froide! Lors des mesures ultérieures du moteur, il n’a pas été constaté d’usure excessive, ce à quoi le staff tout entier ne s’attendait pas. Au vu de cette expérience, les motos de course ont immédiatement passé à l’huile de compétition de MOTOREX, les pilotes pouvant dès ce moment exploiter la pleine puissance de leurs machines dès le départ. Autre effet tout aussi positif: la puissance s’est accrue en moyenne de 3 ch et les intervalles de révision ont pu être repoussés de 1200 km auparavant à > 2200 km. INCIDENCE SUR LA SÉRIE De chaque collaboration dans les différentes catégories (MotoGP, Superbike, Supersport et Off-Road), il en ressort systématiquement des enseignements qui permettent d’effectuer des recoupements par rapport aux exigences posées aux lubrifiants. Ceci permet, par ricochet, leur utilisation ciblée pour l’adaptation de certaines formulations de produits de série de la MOTOREX MOTO LINE entièrement revues il y a peu, ou point par point aux produits de la nouvelle RACING LINE dont les pilotes sportifs ambitieux et les participants au Trackday sont friands. Le logo de MOTOREX sur une moto est donc un signe manifeste de l’engagement du spécialiste suisse en lubrification. • La RACING LINE fait profiter les équipes de compétition des avancées de MOTOREX réalisées sur les circuits dans le domaine de lubrification. MOTOREX MAGAZINE I AOÛT 2010 7

MOTOREX PORTRAIT

MOTOREX MAGAZINE

MOTOREX Magazine - Deutsch

MOTOREX Magazine - Français

MOTOREX Magazine - English

BROCHURES