Views
3 years ago

MOTOREX Magazine 2010 90 FR

  • Text
  • Motorex
  • Tracteurs
  • Produits
  • Josef
  • Amweg
  • Frey
  • Lors
  • Toujours
  • Moteur
  • Niemann
MOTOREX Magazine 2010 90 FR

REPORT SUITE Photos: F.

REPORT SUITE Photos: F. Amweg, P. Müri, Répertoire des tracteurs (voir aussi www.fm-modellbau.ch) Josef Köpfli est digne de porter le titre de talent universel. Ses nombreuses inventions en témoignent, allant de son essieu avant avec direction à crémaillère immergée en bain d’huile à des entraînements hydrostatiques, des dameuses et des transporteurs, jusqu’à son travail de développement pour les tracteurs Ford produits par milliers. • la construction de bout en bout de tracteurs et de machines agricoles, • le domaine de la technique d’entraînement dans son entier, en particulier hydrostatique, • la conception d’un essieu avant, disposant d’un important angle de braquage commandé par une direction à crémaillère, • les essieux moteur directionnels pour Schindler, • les cylindres à ressorts accumulateurs pour le système hydraulique du véhicule, • diverses conceptions spéciales de transmission et d’entrainements. AMWEG SUR LES TRACES DE KÖPFLI Arnold Amweg (1921–2007) qui a représenté les tracteurs Köpfli dans son atelier d’Ammerswil/AG depuis 1950, vouait une grande estime à Josef Köpfli. Amweg et Köpfli parlaient la même langue et avaient du monde une vision semblable. A 18 ans, Arnold Amweg avait déjà construit avec son frère son premier tracteur à partir de pièces automobiles. Un local de la ferme familiale leur tenait lieu d’atelier. Une fois ce fameux tracteur achevé, les deux compères constatèrent avec horreur que la porte pour sortir était beaucoup trop étroite. Il ne leur resta pas d’autre solution que d’abattre une partie du mur, ce qui n’amusa guère leur père. Le high-tech en 1964 – le Synchromat de Köpfli: un tracteur quatre roues motrices de 75 ch, une suspension, un essieu avant oscillant et une prise de force à l’avant et à l’arrière. Le radiateur se trouvait devant les pieds du conducteur. Grâce à ses inventions, Josef Köpfli avait toujours une longueur d’avance sur le marché. Josef Köpfli ne put mener à bien son dernier projet – un gros tracteur avec moteur monté transversalement par rapport au sens de la marche – car il succomba le 14 octobre 1988 à une défaillance cardiaque à Wil/SG où il vivait alors. La construction des tracteurs Köpfli par la Maschinenfabrik Freienbach AG fut abandonnée en 1964. Amweg reprit les composants existants, le stock de pièces de rechange et les droits de production. A partir de ce moment-là, les tracteurs Köpfli furent fabriqués à Ammerswil et améliorés en permanence. Au terme de son apprentissage de mécanicien, le fils Fredy rejoignit l’entreprise paternelle. Dès 1979, la plupart des ensembles destinés aux tracteurs – qui portaient désormais la marque Köpfli-Amweg – étaient fabriqués ici. Peu après, on se mit également à tailler les engrenages au moyen d’une machine MAAG performante et à apporter des améliorations constructives à la transmission pour l’adapter à la puissance grandissante des moteurs. En raison des faibles quantités en jeu, les Amweg produisaient les carters d’embrayages et de boîtes de vitesses en exécu- 12

Premier tracteur Köpfli-Amweg type 475 de 1975 avec moteur Perkins diesel quatre cylindres et capot avant fait maison. Arnold Amweg, militaire en permission en 1941, avec le premier tracteur construit de ses mains. En l’absence de serrure de contact, le test de conduite dura jusqu’à épuisement du carburant. On reconnaît aussi les tracteurs Köpfli à l’oreille – les boîtes étaient en effet dotées de la légendaire «vitesse directe» et autorisaient des vitesses maximales de 70 km/h! tion soudée. Pour sa part, la boîte 5 vitesses était pourvue d’une démultiplication commandée en charge ainsi que d’un groupe de vitesses extra-lentes. Sur les derniers tracteurs construits, le passage des vitesses se faisait même via un système électrohydraulique. Toujours en fonction des desiderata des clients, on fabriquait sur mesure à Ammers wil entre 3 et 4 tracteurs par année. A partir de 1978 et sur demande d’un client, on monta aussi un essieu moteur directionnel Schindler (système Köpfli), c.-à-d. un tracteur Köpfli-Amweg à 4 roues motrices! Près de 70 unités de ce type au total furent produites. Le dernier Köpfli-Amweg type 4-90 (avec moteur diesel 6-cylindres de Perkins de quelque 100 ch) fut construit à Ammerswil en 1991. LE RENDEZ-VOUS DES FANS DE KÖPFLI Outre la construction de tracteurs, Arnold et Fredy Amweg se sont créé une excellente réputation de producteurs d’engrenages et de transmissions. Même dans les cas désespérés, Fredy Amweg peut être d’un grand secours pour réparer un dégât de boîte. Depuis le décès de son père Arnold en 2007, Fredy Amweg est de plus en plus souvent consulté par des propriétaires enthousiastes de tracteurs vétérans. Les tracteurs Köpfli sont aujourd’hui collectionnés bien au-delà des frontières nationales et, en bien des endroits de Suisse, ils roulent encore quotidiennement. «Et il est bien rare que quelque chose casse sur ces robustes machines», nous rapporte Fredy Amweg. LE SPORT MOTORISÉ COMME HOBBY Durant ses loisirs, Arnold Amweg ne s’est pas fait prier et a construit pour le jeune Fredy un kart motorisé, posant ainsi les bases de la carrière fructueuse de son fiston en sport motorisé. Père et fils ayant détenu la licence de course, ils ont formé une équipe couronnée de succès au fil de différentes courses de côte – au volant d’une voiture de F2 construite de leurs mains, il va de soi. Fredy Amweg a été plusieurs fois Champion suisse de la montagne et de Formule 2. Dès le départ de ces activités, MOTOREX a recherché des solutions aux tâches de lubrification de la maison Amweg et fait aujourd’hui quasiment partie de la famille.. • SPÉCIALISTE DES ENGRENAGES Fredy Amweg a conservé l’atelier paternel à Ammerswil, où il travaille aujourd‘hui encore en compagnie de son fils Thomas. On y accueille tout ce qui doit être réparé et entretenu: voitures, tracteurs ainsi que camions. Les deux hommes sont de plus en plus connus hors des frontières comme spécialistes des engrenages. Capable de résoudre des désirs parfois extravagants, cette entreprise à deux têtes réalise des pièces isolées de boîtes, au besoin sans dessins. Sa clientèle compte des pilotes de course et toujours plus de propriétaires de véhicules routiers historiques et de compétition. www.fredyamweg.ch MOTOREX MAGAZINE I AOÛT 2010 13

MOTOREX PORTRAIT

MOTOREX MAGAZINE

MOTOREX Magazine - Deutsch

MOTOREX Magazine - Français

MOTOREX Magazine - English

BROCHURES