Views
4 years ago

MOTOREX Magazine 2002 66 FR

  • Text
  • Motorex
  • Huile
  • Graisses
  • Huiles
  • Bianchi
  • Swisscut
  • Ortho
  • Graisse
  • Langenthal
  • Coupe
MOTOREX Magazine 2002 66 FR

Sponsoring 1 re partie

Sponsoring 1 re partie Toptech L’un des fleurons de l’équipe d’usine KTM, le MOTOREX KTM Racingteam, court habilement de succès en succès. Craig Anderson vient tout juste de remporter le titre âprement disputé de champion au championnat «Australian Open». Le motocross aux antipodes: MOTOREX KTM Tous ceux qui ont été confrontés un jour à une transformation de garage connaissent la complexité d’un tel projet. Récemment, MOTOREX-TOPTECH a pu faire la preuve de ses capacités en se chargeant, dans le cadre d’une transformation du garage AMAG à Zurich, de la planification intégrale du nouvel atelier. Bien CONÇU, parfaitement RÉUSSI! Planification d’atelier de A à Z 16 Craig Anderson – numéro un de l’équipe et premier au championnat des «Australian Open» Le motocross sous le plus bel éclairage – l’Australie a encore beaucoup de place en dehors des routes . . . Une bonne raison pour vous familiariser avec l’équipe MOTOREX KTM dont le siège est à Perth. Ici, on applique à la lettre, en guise de credo, le dicton «Qui ne risque rien n’a rien» et bataille plein d’énergie pour un titre dans toutes les catégories australiennes. Le professionnalisme par conviction Différentes pointures du motocross international se plaisent à relever le standard professionnel très élevé de cette équipe, dont la fondation remonte à 1996 par KTM Australie et une légende du motocross, Jeff Leisk, qui aurait décrété au moment des faits «il n’y aura pas de demimesure, ou alors nous laisserons tomber». L’équipe est managée depuis 2001 par Rob Twyerould, initialement mécanicien de course, qui s’est hissé marche après marche jusqu’au sommet dans ce monde fascinant qu’est le motocross. Talents juvéniles et partenariat international Au sein de son Junior Racing Team, l’équipe MOTOREX KTM s’occupe ellemême de promouvoir une relève douée pour le motocross, qui compte des gamins déjà bien lancés dans les tours. Ces juniors apprécient particulièrement les partenaires internationaux, tels MOTOREX dans le domaine des lubrifiants, qu’ils soutiennent comme des pros. Il faut dire aussi que l’Australie se prête magnifiquement aux essais. En route vers la victoire Une seule chose compte pour l’équipe: gagner, et pour cela ils donnent vigoureusement des gaz. Voici que dire de ses trois coureurs: Craig Anderson – Numéro de dossard 1, 24 ans et numéro un de l’équipe. Il court en professionnel dans les catégories supercross et motocross de 250 cm 3 ainsi que dans la catégorie Open Pro-Thumper australienne. Motos en service: KTM 250 SX (2-temps) et KTM 520 SX (4-temps). Jay Marmont – Numéro de dossard 22, sportif de haut niveau (jogging, natation, boxe,VTT) âgé de 19 ans. Il ambitionne d’être tout devant et court en professionnel sur les traces – et dans les mêmes catégories – que Craig Anderson. Motos en service: KTM 250 SX (2-temps) et KTM 520 SX (4-temps). Robbie Marshal – Numéro de dossard 5, considéré à 18 ans déjà comme spécialiste 125 cm 3 . Comme par hasard, ses deux «modèles» courent dans la même équipe. Egalement professionnel, il court dans les catégories supercross et motocross australiennes de 125 cm 3 . Moto en service: KTM 125 SX (2-temps). www.ktm.com.au Savoir cerner les besoins réels du client, noter au fil des entretiens à quelles exigences le futur agencement d’atelier doit répondre, concevoir soigneusement le projet et garder le contact avec les architectes, les chefs de chantier et le client tout au long des travaux, ce ne sont là que quelques aspects du savoir-faire de MO- TOREX-TOPTECH. Un plan de construction compatible, établi par CAD, a servi de base à tous les intervenants. De la sorte, les plans de l’atelier et des locaux annexes purent être réalisés au millimètre près, tandis qu’il était possible d’intégrer les installations et les équipements sur le papier déjà. Notons par exemple que le calcul des angles de braquage pour l’accès aux ponts élévateurs n’aurait pas été possible sans une simulation, ni d’ailleurs celui de la position des ascenseurs et des modifications au bâtiment. Une station de distribution des lubrifiants ainsi qu’une installation performante d’aspiration des gaz d’échappement ont pu être prévues d’emblée. Les fluides tout droit à l’établi Afin que les opérations de travail se déroulent sans problèmes, les huiles-moteur et les huiles de boîtes, tout comme le liquide de lave-glaces et l’antigel, doivent se trouver à proximité immédiate des mécaniciens. Dans le garage précité, neuf fluides différents sont acheminés via quelque 500 mètres de tuyaux d’acier chromé à deux stations modernes de soutirage. Le chemin passe, depuis les fûts, par une pompe électrique, des soupapes d’arrêt et de sécurité, des conduites, d’un enrouleur de tuyaux jusqu’aux stations proprement dites avec compteurs de débit. L’installation peut en outre être dotée d’un terminal informatisé de saisie des données de distribution, entièrement électronique. Le système d’élimination des huiles usées, propre et simple d’emploi, est également fort apprécié: l’huile usée est dirigée par pompage vers le stock d’huiles au sous-sol, d’où elle sera transférée dans un camionciterne via un dispositif de siphonnage situé sur la façade extérieure. Ce concept de distribution «sur mesure» est en tous points convaincant et tient parfaitement compte de la place existante et des exigences induites par la gestion des stocks. Le prochain magazine MOTOREX vous en dira davantage sur les ponts élévateurs et sur une nouveauté absolue en matière de contrôle d’essieux! Le local de stockage: entrée et sortie des lubrifiants MOTOREX utilisés. Un système performant d’aspiration des gaz d’échappement assure la salubrité des lieux. 17

MOTOREX PORTRAIT

MOTOREX MAGAZINE

MOTOREX Magazine - Deutsch

MOTOREX Magazine - Français

MOTOREX Magazine - English

BROCHURES